Dani Alves, la lettre d’adieu déchirante

"Je reviendrai, car je suis plus qu'un culé". Dani Alves, qui quitte le FC Barcelone après neuf saisons, a écrit un long message de remerciements aux supporters.

Il est parti sans faire ses adieux au Camp Nou. Dani Alves n’a pas eu l’occasion de faire son jubilé avec le FC Barcelone. Dommage, car le Brésilien aurait probablement reçu de longues minutes d’applaudissements, tant il a marqué les supporteurs catalans ces dernières années. En neuf saisons sous lacamiseta, le latéral droit a soulevé pas moins de 23 trophées, dont trois Ligue des champions, mais est surtout devenu l’un des chouchous des Blaugranas, pour sa bonhomie et malgré quelques coups d'éclat hors du terrain, parfois douteux, dont le public barcelonais ne lui aura pas tenu rigueur.

La vie m’a accordé le droit de porter le maillot du meilleur club du monde

C’est donc avec beaucoup d’émotions qu'Alves a fait ses adieux, via un long message sur Instagram, quelques heures après l’officialisation de son départ par ses dirigeants catalans, ce jeudi. "Depuis le premier jour, depuis le premier entraînement sous les ordres de Pep Guardiola, jusqu’à la fin de la dernière saison, j’ai eu la chance d’apprécier passionnément mon football, lance-t-il. J’ai des dizaines, des centaines d’images enregistrées dans ma tête de moments que j’ai partagés avec vous au Camp Nou, dans les rues de Barcelone. Il y a eu beaucoup de célébrations de buts et de joie de gagner des titres. Je suis un privilégié, un employé et un footballeur honoré. La vie m’a accordé le droit de porter le maillot du meilleur club du monde, lors d’une décennie prodigieuse pour la qualité des joueurs et des entraîneurs".

Le joueur de 33 ans tient à remercier tout le monde sans exception, "car dans le vestiaire du Barça, il n'y a pas de vestiaire pour les individualités", et se tourne vers le "nouveau défi dans [sa] carrière", probablement du côté de la Juventus et l’Italie, où les journaux l’annoncent depuis une semaine. Mais Dani Alves l’assure: "Je pars, mais je reviendrai, car je suis plus qu'un culé".

Retour à l'accueil